L’insigne de la foi

Question : L’Homme, peut-il savoir s’il est musulman ou pas ? Quel est l’insigne de la foi ?
REPONSE
La foi est : croire aux 6 bases déclarées dans Amentu. Dans un hadith, il est déclaré :
(La foi est de croire en Allah, aux anges, aux livres [sacrés], aux prophètes, au Jour du Jugement [c’est-à-dire à l’apocalypse, au Paradis, à l’Enfer, au compte, au fait que les actions seront pesées (à la balance)], au destin, au fait que le bien et le mal viennent d’Allah, à la mort, à la résurrection après la mort. C’est attester, témoigner qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah et que Je suis, Son serviteur et Son Messager.) [Bukhari, Muslim, Nésaï]

Les insignes du fait que la foi est solide sont nombreux. Quelques-uns des hadiths à ce sujet sont :
(Celui qui se réjouit quand il fait la bonté, celui qui regrette, qui devient triste lorsqu’il commet le péché a la foi, [est un musulman.]) [Taberani]

(Le musulman dont la foi est la plus solide, forte est celui qui a une bonne morale. Tout le monde vient près de lui facilement, il aura beaucoup de personnes qui viennent près de lui. Il se comporte bien avec chacun. Il n’y a pas de bonté chez celui qui ne se comporte pas bien avec son entourage.) [Taberani]

(La foi de celui, où qu’il soit, n’oublie pas Allahu teala, est solide, forte.) [Beyheki] 

(Celui qui aime Allah et Son Messager plus que toutes les choses, qui aime uniquement pour Allah celui qu’il aime et qui craint plus de tomber dans le feu que dans le blasphème, trouve le goût de la foi.) [Bukhari]

(Tant que vous ne vous aimez pas les uns les autres, vous n’aurez pas eu la foi.) [Taberani]

(La pudeur est [=provient] de la foi.) [Bukhari]

(La propreté est la moitié de la foi.) [Muslim]

(Tenir sa promesse est de la foi.) [Hakim]

(Se comporter en étant juste, même si cela est défavorable contre soi, est de la foi.) [Bezzar]

(Patienter devant la calamité est de la foi.) [Bezzar]

(La personne qui a la foi dans son cœur, aime Allahu teala.)[Deylemi]

(La foi est nue. Son vêtement est le fait de fuir des interdictions, sa parure est la pudeur, son capital est la science de la jurisprudence islamique, son fruit est la pratique, l’action.)[Deylemi]

(La foi est 70 sections. Le plus haut, est [de dire] La ilahé illallah ; le plus de bas ; est d’enlever de la route une chose qui ennuie. La pudeur aussi est une section de la foi.) [Tirmizi]

(La foi veut dire la salat [namaz, prière canonique]. Celui qui accomplit la salat –namaz- avec soin, attention, qui respecte son heure, sa sunna [et ses autres conditions] est mumin [musulman].) [I. Nedjdjar]

(3 choses qui sont de la foi : Dépenser pour le bien quand on est comprimé, saluer le musulman lorsqu’on le rencontre et se comporter, même si cela est en sa défaveur, avec justice.)[Nésaï]

(La foi de cette personne est solide : Il n’a jamais peur d’être connu dans les affaires qu’il fait pour Allahu teala, il fait des actions en étant loin de l’ostentation, si une de 2 actions est utile pour l’autre monde et que l’autre l’est pour ce monde, il préfère celle qui est utile pour l’autre monde.) [Deylemi]

(Celui qui accuse, blâme, vilipende, qui dit la malédiction, qui parle [en employant] des mots de prostitution et qui est sans pudeur n’est pas le musulman mûr, parfait.) [Bukhari]

(Celui qui ne m’aime pas plus que ses parents et que tous les autres gens, n’aura pas eu la foi.) [Bukhari]

(Celui qui ne veut autant pour les gens qu’il veut autant pour lui, ne pourra pas atteindre la foi.) [Ebu Ya’la]

En regardant les hadiths ci-dessus, on peut comprendre faussement que chaque personne étant propre, a la foi. Or le mécréant aussi peut être propre. Un mécrant aussi peut avoir la pudeur. Un mécrant aussi peut se comporter, juger avec justice. Il faut lire les hadiths avec les explications des savants de hadith. Si nous les lisons nous-mêmes, nous les comprendrons de façon érronée.

Pour le péché aussi, c’est le même cas. On ne dit pas “ infidèle » à celui qui commet un péché. La visée du hadith (Celui qu véhicule la parole ne peut pas entrer au Paradis) est qu’il n’y peut pas entrer sans subir la peine de son péché ou sans atteindre l’intercession (chafaat), le pardon. La visée du hadith (Celui qui dénigre ira en Enfer) est si les récompenses de cette personne sont moindres que ses péchés, le dénigrement le conduit en Enfer.

La visée du hadith (Celui qui a une lueur d’orgueil dans son cœur, ne peut pas entrer au Paradis) est : il n’y peut pas entrer sans atteindre le pardon ou l’intercession (chafaat) ou sans subir sa peine.

Dans un hadith, il est encore déclaré que le musulman peut commettre tous les péchés mais qu’il ne peut pas faire 3 choses et qu’une de celles-ci est de mentir. Si on regarde tel quel, l’aspect apparent du hadith, on comprend que celui qui ment n’est pas musulman. Cela veut dire “ il n’est pas un musulman pieux, mûr ». En outre il est déclaré que le mensonge est l’insigne de l’hypocrisie (munafiklik). Celui qui ment n’est pas un hypocrite mais il aura fait un insigne de l’hypocrisie.

Quand une personne a demandé à notre Prophète (alaihisselam) (Ô Messager d’Allahu teala ! Même si les parents font de l’injustice, torturent à leur enfant, celui qui ne gagne pas leur consentement, entrera-t-il en Enfer ?), le Messager d’Allah a répondu 3 fois (Oui, même s’ils font la torture à leur enfant, celui qui ne gagne pas leur consentement entrera en Enfer.) Ici on comprend comme ici celui qui ne gagne pas le consentement de ses parents est infidèle (kafir). Or ce n’est pas ça. Cela veut dire qu’il ne peut pas entrer au Paradis sans subir la punition de ses péchés.

Il faut lire les hadiths (L’avare n’entre pas au Paradis), (L’avarice est le blasphème) avec leur explication.

Si on les lit sans leur explication, cela provoquera un mal compréhension. Même si l’avarice est très mal, ce n’est pas l’incrédulité. Le hadith cité ci-dessus veut dire (L’avare, sans subir la peine de son péché, ne peut pas entrer au Paradis).Voire même si ses récompenses sont plus nombreuses que ses péchés, il entre au Paradis sans aller en Enfer. Ou encore peut-il aller au Paradis en atteignant le pardon et le chafaat (l’intercession).

L’insigne de la foi correcte
Imam Rabbani déclare :
L’insigne de la foi est de reconnaître les mécréants comme ennemis, ne pas faire les choses qui leur sont propres et qui sont des insignes de l’incrédulité ; car Islam et blasphème sont contraires, opposés l’un à l’autre. Accorder de la valeur à un de ceux-ci sera insulter et vilipender, blâmer l’autre. Aimer les ennemis d’Allah et s’intégrer à eux, conduira l’homme à être ennemi d’Allah. Une personne se croit musulmane. Elle dit le kélimé-i tevhid, j’y crois, dit-elle. Elle pratique la salat (namaz) et l’adoration. Or elle ne sait pas que ne pas aimer les bien-aimés d’Allah ou aimer les ennemis d’Allah fait disparaître sa foi.(Mektubat, tome1/lettre n°163)

Dans les versets du Coran, il est déclaré :
(Ceux qui ont la foi en Allah et au Jour du Jugement Dernier ; n’aiment pas les ennemis d’Allah et de Son Messager même si ceux-ci sont ses père, frères et proches.) [Sourate Mudjadélé]

(Ô ceux qui ont cru, ne prenez pas comme amis ceux qui sont ennemis à moi et à vous.) [Sourate Mumtehinné 1]

Dans les hadiths, il est déclaré :
(3 choses augmentent le goût de la foi : aimer Allah et son Messager plus que toute chose, aimer le musulman qui ne nous aime pas, pour l’amour d’Allah et ne pas aimer les ennemis d’Allah.) [Taberani]

(La plus solide base et le plus puissant insigne de la foi est hubb-i fillah et bugd-i fillah.) [Ebu Davud](Bugd-i fillah veut dire ne pas aimer pour Allah, être ennemi pour Allah. Son opposé est Hubb-i fillah qui veut dire : aimer pour Allah, être ami pour Allah.)

(Celui qui ne reconnaît pas comme ennemis les ennemis d’Allah, n’aura pas eu la vraie foi.) [I. Ahmed]

(La foi de celui qui aime l’ami d’Allah, qui reconnaît comme ennemi l’ennemi d’Allah sera mûre.) [Ebu Davud]

L’insigne de la foi
Question : Je commets beaucoup de péchés, puis je deviens triste, désolé. Je me demande si je suis sans foi. N’y a-t-il pas une mesure claire qui montre que j’ai la foi ?
REPONSE
Pratiquer la salat (namaz) est un insigne clair que la personne a la foi. Ce hadith aussi est une mesure pour la foi : (Celui qui se réjouit quand il fait une bonté, qui devient triste quand il commet un péché est un bon musulman.) [Tirmizi, Hakim]

Devenir triste, par après, pour son péché, est aussi l’insigne de la foi.

PAYLAŞ