La miséricorde d’Allah n’est pas inutile

Question : Un ami a dit : “ Pour avoir la foi, il n’y a pas de nécessité de dire, de croire à la deuxième partie du mot de chahadet c’est-à-dire à Mouhammedun Résulullah [Mouhammed alaihisselam est le Messager d’Allah], il est suffisant de dire La ilahé illallah [Allah est unique]. » Dans le mot de chahadet (kélimé-i chahadet), qui est la première condition (le premier pilier) de l’Islam, n’y a-t-il pas Mouhammedun Résulullah ? A la fin d’Amentu, ne disons-nous pas (Ech-hédu enne la ilahé illallah vé éch-hédu enné Mouhammeden abduhu vé résuluh) ? Cette foi [c’est-à-dire sans croire en Mouhammed alaihisselam] est-elle valable ? Quelle est la signification du mot de chahadet ?
REPONSE
La signification du mot de chahadet est :
(Je témoigne c’est-à-dire je connais et je déclare, comme si j’avais vu, qu’il n’y a d’autre dieu qu’Allah. Et je témoigne encore que Mouhammd alaihisselam est Son serviteur et Son Messager.)

La foi aux prophètes est une condition, base de la foi. Celui qui ne croit pas à un de ceux-ci ne peut pas être musulman. Par exemple celui qui dit “ Hazret-i Adam n’est pas prophète » n’est pas musulman.

Dire “ Il n’est pas nécessaire de dire Mouhammedun Résulullah » est une différente manière de dire ” ne croyez pas aux choses que l’Islam déclare ». Car dire “ il n’est pas nécessaire de dire Mouhammedun Résulullah » serait, hacha, accuser Allahu teala d’ignorance. Si ceci n’était pas nécessaire, le déclarerait-on, plusieurs fois, dans kélimé-i chahadet (mot de chahadet), la salat (prière rituelle, namaz) au tahiyyat (lorsqu’on s’assied), l’adhan (appel à la salat –namaz-), les versets du Coran (ayat) et les hadith-i kudsi ?

Une autre signification du mot “ croire » est “ agréer, apprécier ». Bien que celui qui croie à un sujet de la religion, s’il ne l’agrée, l’apprécie pas, il aura perdu sa foi c’est-à-dire sera devenu mécréant. Par exemple, malgré que celui qui croie que la barbe est sunna, s’il ne l’agrée, l’apprécie pas, aura quitté la religion. Alors comment celui qui n’apprécie pas le Prophète qui est le propriétaire de la religion, peut être musulman.

Dire “ Il n’est pas nécesaire Mouhammedun Résulullah », veut-il dire “ La miséricorde d’Allah n’est pas nécessaire » ou «Ne croyez pas aussi bien en Allah qu’en Son Prophète, au Coran » ? Le Coran vante, du son début jusqu’à sa fin, notre Prophète. Les significations de 3 versets du Coran à ce sujet sont :
(Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers.)[Sourate Enbiya 107]

(Dis: “Ô hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d’Allah.)[Sourate Araf 158]

(Nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité ; mais la plupart des gens ne savent pas.) [Sourate Sébé 28]

Suivre le Messager est obligatoire, est la condition
Dire (Mouhammedun Résulullah n’est pas nécessaire) signifie-t-il “ il n’est pas nécessaire de suivre le Messager d’Allah » ? Allahu teala déclare, plusieurs fois, d’avoir la foi en Mouhammed alaihisselam et de Le suivre, et que celui qui ne Le suit pas ne peut pas être musulman, il devient infidèle, mécréant. La signification de quelques versets du Coran (ayat) est :
(Obéissez à Mon Messager pour que vous trouviez le bon chemin, la bonne voie !) [Sourate Nour 54]

(Dis : “Obéissez à Allah et au Prophète. S’ils tournent le dos 
[en ne le suivant pas, ils deviennent infidèles, mécréants]. Allah n’aime pas évidemment les infidèles !) [Sourate Al-i İmran 32]

(Quiconque ne croit pas en Allah et en Son messager 
[devient mécréant, infidèle]… alors, pour les mécréants, Nous avons préparé une fournaise ardente.) [Sourate Feth 13]

(Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir.) [Sourate Ahzab 36]

PAYLAŞ