Un nouveau converti musulman

Question : Nous avons un ami étranger qui s’est récemment converti à l’Islam. Que devons-nous lui apprendre en premier lieu ?
REPONSE
D’abord vous devez lui expliquer la foi, c’est-à-dire Allahu teala, ses attributs, que notre Prophète est le messager d’Allah, les 6 bases essentielles déclarées dans Amentu, puis les 5 piliers de l’Islam. Puis il faut lui apprendre à pratiquer la salat (prière rituelle, namaz). Car la signification d’un hadith est :
(Quand tu vas chez un peuple du Livre avec un devoir, invite les, d’abord, à dire La ilahé illallah Mouhammedun résouloullah. S’ils acceptent cela, déclare leur que la salat 5 fois par jour est obligatoire. S’ils l’acceptent aussi, dis [leur] qu’Allahu teala a rendu obligatoire la zakat –l’aumône annuelle- qu’on prend aux riches et qu’on donne aux pauvres.) [Bukhari, Muslim, Ebu Davud]

Dans ce hadith, on a déclaré en premier lieu, la confirmation du Messager en même temps que la foi en Allah. Celui qui n’atteste pas le Prophète, qui ne l’accepte pas ne peut devenir ni mumin [croyant à l’ensemble des choses déclarées par notre Prophète] ni musulman.

Question : Quand une personne devient musulmane ou qu’un enfant atteint l’âge de la puberté, faut-il en premier lieu qu’ils récitent la Chahada, qu’ils apprennent sa signification et qu’ils y croient ?
[La Chahada est : Ech-hédu enne lâ ilahé illallah vé éch-hédu enné Mouhammeden abdouhou vé résoulouhou= j’atteste qu’il n’y a d’autre dieu qu’Allah et Mouhammed alaihisselam est son prophète et son serviteur.]
REPONSE
Oui, il le faut. Après avoir fait ce que vous avez dit ci-dessus, il (ou elle) doit apprendre la croyance écrite dans les livres des savants Ahl-i Sunna, c’est-à-dire les connaissances en lesquelles il faut avoir la foi.

Puis, il (ou elle) doit apprendre les connaissances de la jurisprudence (fiqih), qui se trouvent dans les livres de l’une des 4 madhabs (écoles juridico-islamiques), c’est-à-dire apprendre les 5 piliers de l’Islam, les choses licites et les illicites, y croire et les appliquer.

Celui qui ne croit pas qu’il faut apprendre tout cela et l’appliquer, celui qui n’accorde pas d’importance à ce sujet devient renégat. C’est-à-dire qu’il redevient infidèle, incrédule, après être devenu musulman en ayant récité la Chahada.

“Si une jeune fille musulmane dont l’acte de mariage a été accompli ne connaît pas l’Islam quand elle arrive à l’âge de la puberté, son mariage ne sera pas valable. [C’est à dire, elle deviendra renégate.] Il faut lui dire et enseigner les attributs d’Allahu teala. Et elle, elle doit les répéter en disant qu’elle les y a crus”. (Durr-ul Muhtar)

Ibni Abidin explique ce passage comme suit :
“La fille est musulmane dans son enfance en imitant ses parents. Mais, quand elle arrive à l’âge de la puberté son appartenance à la religion de ses parents ne continue pas. Si elle y arrive sans connaître l’Islam, elle devient renégate. Sa situation de musulmane ne durera qu’à condition qu’elle apprenne et croit aux six choses auxquelles il est impératif de croire et si elle croit bien au fait qu’il faut suivre tous les principes de l’Islâm. Même si elle prononce le “Tawhid”, c’est à dire, “Lâ ilâha illallah, Muhammadun raçoûlullah[Allah est unique et Mouhammed alaihisselam est Son prophète.]”, elle ne pourra rester musulmane si elle ne croit pas à ce qui est indiqué ci-dessus. Il faut qu’elle apprenne les six principes déclarés dans l’invocation (doua) “Amentu billahi…” et qu’elle ait la foi en ceux-ci et qu’elle dise qu’elle affirme les commandements et les interdictions d’Allahu teala”. (Redd-ul Muhtar)

Chaque musulman doit apprendre amentu à ses enfants, et leur bien leur faire connaître son sens, sa signification. Et si un enfant musulman n’apprend pas ces six principes et ne dit pas qu’il y a cru, il deviendra un renégat quand il arrivera à l’âge de la puberté.

Dire seulement “je crois en Allah” n’est pas suffisant. Celui qui renie un des 6 principes déclarés dans Amentu, deviendra infidèle, incrédule, toutes ses bonnes actions seront disparues. (Redd-ul Muhtar)

Question : Si un infidèle dit (Enterrez-moi selon l’Islam), sera-t-il compté comme musulman ?
REPONSE
Non. S’il dit la Chahada ou sa signification : oui.

Question : Je me suis récemment converti tout nouveau à l’Islam, on peut dire que je n’ai pas de connaissances de sur la jurisprudence (fiqih), j’apprends nouveau toute chose, je ne connais pas non plus toutes les choses qui entraînent le blasphème. Si je fais, sans savoir, une chose quelquechose qui peut entraîner le blasphème ou si je dis une parole de cette sorte, quel sera mon état ? Aurai-je perdu ma foi si je fais ces choses sans savoir ?
REPONSE
Non, vous n’aurez pas perdu votre foi. Evidemment, celui qui s’est converti depuis peu à l’Islam, dans un endroit comme la Pologne par exemple, ne peut pas savoir toutes les choses qui entraînent le blasphème. On ne peut pas lui dire qu’il est tombé dans le blasphème parce qu’il ne sait pas. Alors que faire ? Il est suffisant de dire : (Je crois en Allahu teala et à Son Messager et à l’ensemble des choses déclarées par ce dernier apportées de la part d’Allahu teala, je les ai acceptées, je les ai aimées, agréées, appréciées.)La personne qui est en doute d’une chose déclarée par notre religion doit dire : (J’ai cru à cette chose comme Allahu teala et Son Messager ce qu’ont voulu la déclarer.)

Remarque : Dans les autres articles, on a donné des connaissances larges sur les 6 bases de Amentu (invocation qui énonce les conditions de la foi) .

PAYLAŞ